Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 23:07

Éditions Tallandier, 1999

napoleon.jpg

 

 

 

L’épopée napoléonienne – Les grandes batailles est des ouvrages les plus agréables et les plus synthétiques qu’il m’ait été donné de lire sur les guerres napoléoniennes. Comme son titre l’indique, la majeure partie du livre est consacrée au récit d’une trentaine des plus notables batailles dirigées par Napoléon. Le déroulé de chacune d’entre-elles est donné jour par jour ou heure par heure, afin de suivre au mieux les conditions stratégiques et l’évolution tactique de l’engagement. Très pratique, une carte vient systématiquement restituer la disposition géographique des forces en présence. Si les batailles les plus connues de l’Empereur sont bien sûr traitées, Jean Tranié a choisi de nous exposer d’autres bien moins connues, comme par exemple celles de Montenotte (1796, campagnes italiennes), du mont Thabor (1799, expédition d’Égypte), de Somosierra (1808, guerre d’Espagne), de Dresde (1813, avant Leipzig), de Champaubert, de Montmirail et de Montereau (1814, campagne de France). Rehaussée par une iconographie particulièrement bien pensée et une mise en page aérée, les exposés de ces affrontements, qui se soldent le plus souvent par une victoire française, expliquent avec clarté le pourquoi et le comment des choix tactiques de Napoléon et de ses généraux dans le feu de l’action.

 

Mais cet ouvrage est bien plus qu’une simple compilation de batailles. Dans son introduction, l’auteur évoque brièvement l’origine de l’armée napoléonienne, son équipement et son ravitaillement, l’organisation du service de santé, les méthodes tactiques et stratégiques adoptées par l’Empereur en campagne, ainsi que son attitude face aux innovations techniques. Il présente également deuxième partie d’ouvrage un petit dictionnaire exhaustif des maréchaux du Ier Empire. Sans oublier, en annexes, plusieurs tableaux comparatifs des batailles (forces en présence et pertes, généraux de la Grande Armée tués ou blessés, citations des régiments), et un récapitulatif rapide des armements utilisés par les troupes françaises (infanterie, cavalerie, artillerie). On le voit donc, L’épopée napoléonienne – Les grandes batailles s’avère être fort complet pour qui veut appréhender de manière panoramique l’art de la guerre napoléonien. Et Jean Tranié n’emploie pas d’hyperbole en parlant d’ « épopée », car il s’agit en effet ici, si l’on écarte les centaines de milliers de soldats injustement tombés au champ d’honneur, d’une des pages les plus glorieuses de l’histoire de France.

 

 

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Stratégie militaire
commenter cet article

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite