Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 14:08

Éditions Perrin, 2002

cover-damamme.jpg

 

 

Dans ce livre Jean-Claude Damamme, spécialiste de l’Empire et biographe du maréchal Lannes, passe en revue tout ce qui émaille le quotidien des soldats français et étrangers qui servirent Napoléon entre 1803 et 1815. Il évoque bien sûr le déroulement des combats, mais aussi les conditions d’hygiène, celles dantesques des opérations chirurgicales, la maigre alimentation, les conditions d’emprisonnement plus ou moins dures selon la nation ennemie (l’Espagne et l’Angleterre sont les plus inhumaines, puisqu’elles enfermaient leurs prisonniers dans des pontons insalubres, véritables antichambres de l’enfer), la correspondance avec les proches, les impressions recueillies au gré des différents pays traversés et conquis, l’appartenance identitaire aux différents corps d’armée, l’armement, les récompenses, la tactique des champs de bataille, etc. Bref, un recueil quasi exhaustif de la vie – et de la mort – du soldat napoléonien, dont l’intérêt réside sur son recours constant à des correspondances et témoignages de militaires de l’époque, de tous grades et de toutes origines sociales. Se dresse alors devant nous une description épique mais toujours très bien documentée de la vie de ces hommes qui pour certains parcoururent l’Europe entière pendant plus de dix ans, parfois sans revoir leurs foyers plus de quelques mois ou de quelques jours. Ces soldats de la Grande Armée forment l’élite militaire de leur époque, en témoigne le nombre impressionnant des victoires récoltées et la grandeur des faits d’armes auxquels ils ont participé.

Il n’en reste pas moins que ce voyage à travers l’Europe laisse derrière lui la trace d’un sillon de fer et de sang, épopée durant laquelle les soldats se montrent plus souvent dépassés par les évènements que véritablement conscients d’écrire l’Histoire avec un grand H. La révolution stratégique napoléonienne annonce le début des batailles à grande échelle, bien plus meurtrières que les guerres du XVIIe et du XVIIIe siècle. Et si le lecteur frémit au roulement des tambours qui donnent la charge, il souffre aux côtés des ces pauvres bougres opérés et amputés dans le coin d’une grange, opérations menées dans des conditions d’hygiène inconcevables. Plus l’étoile de Napoléon Ier faiblira au cours des années, plus les déserteurs se feront nombreux, signe que pour la plupart de ces hommes mieux vaut préserver sa vie que courir sus à une hypothétique Légion d’honneur.

Les soldats de la Grande Armée s’avère être un ouvrage clé pour appréhender et comprendre ce qu’était servir la France sous l’Empire. Jean-Claude Damamme scrute et agite le tourbillon de ces trajectoires individuelles perdues dans la masse des bataillons, des brigades et des divisions, décrivant avec style et talent l’horreur de la guerre en ce début de XIXe siècle. Voici un ouvrage à mon avis fondamental, à acquérir sans la moindre hésitation si ce n’est déjà le cas.

 

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Histoire militaire
commenter cet article

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite