Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 16:27

LEDUC.S Éditions, 2010

cover-strategie-robert-greene.jpg

 

 

L’Américain Robert Greene propose avec cet ouvrage un panorama exhaustif de toutes les grandes stratégies militaires. Fondant sa synthèse sur cinq grands types de psychologies militaires – la guerre contre soi-même, la guerre en équipe, la guerre défensive, la guerre offensive, la guerre non conventionnelle – il dégage ainsi ce qu’il nomme « les 33 lois de la guerre », trente-trois principes que tout chef doit absolument prendre en considération quant à ses préparatifs ou opérations militaires. Ces trente-trois axiomes font chacun l’objet d’un chapitre particulier, toujours structuré de la même manière : un très bref résumé liminaire, plusieurs exemples historiques mis en perspectives par des citations et interprétés par l’auteur, un court propos imagé (on retrouve ici la même démarche que dans Les 36 Stratagèmes, recueil déjà présenté sur ce blog), un argument d’autorité emprunté à un grand stratège, et enfin un paragraphe qui vient « a contrario » nuancer la portée universelle de la loi stratégique énoncée.


Le plus intéressant dans cette démarche à la fois analytique et synthétique, c’est que Robert Greene emprunte à toutes les époques et à tous les penseurs, se référant, entre autres, aussi bien la Guerre de Sécession qu’à la guerre du Vietnam ou qu’aux guerres helléniques, convoquant des autorités aussi diverses que Napoléon Ier, Sun Tse, Jules César, Hannibal, etc. De même, il tire certains enseignements militaires de domaines autres que la seule polémologie. Ainsi il emprunte  au cinéma (Hitchcock), à la boxe (Mohammed Ali), à la politique (Roosevelt), à la diplomatie (de Gaulle), à la peinture (Dalí), etc. Ce fourmillement de références, toujours utilisées à bon escient, captive et met en lumière l’importance de la psychologie militaire. Là où l’auteur se montre moins convaincant, c’est lorsqu’il extrapole ses axiomes militaires pour aborder la psychologie quotidienne du tout à chacun. Sa tendance à diverger vers le coaching personnel rappelle trop l’auteur de Power, les 48 lois du pouvoir et de L’Art de la séduction, et n’apportent rien à son analyse polémologique. Quoi qu’il en soit, Stratégie – Les 33 lois de la guerre constitue une mine d’informations pour quiconque voudrait se pencher plus en avant sur les arcanes de l’art de la guerre. C’est un ouvrage épais dont on peut lire un ou deux chapitres, pour ensuite le poser puis le reprendre, chaque loi étant en soit un petit traité historico-militaire.

 

En guise de conclusion, j’aimerais reprendre une citation de William Slim que l’auteur utilise pour illustrer la stratégie de la guérilla psychologique (p. 23-24). Elle décrit avec justesse les états d’âme qui peuvent à tout moment traverser l’esprit du chef de guerre : « À tel moment, songera-t-il, je me suis trompé ; à tel autre, j’ai écouté mes peurs alors que j’aurais dû être courageux ; là, j’aurais dû attendre pour me regrouper, au lieu de frapper étourdiment ; à tel moment, j’ai omis de saisir l’opportunité qui se présentait à moi." Il se rappellera les soldats qu’il a lancés dans un assaut qui a échoué, et qui ne sont pas revenus. Il se rappellera le regard de ces hommes qui lui faisaient confiance. "Je les ai trahis, se dira-t-il, et j’ai trahi mon pays !" Et il se verra tel qu’il est : un général battu. À l’heure sombre, il se rongera de questions sur la vraie nature de l’homme et du commandement. » (in. Defeat into Victory, première publication en 1959)

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Stratégie militaire
commenter cet article

commentaires

etienne 05/02/2017 13:38

Ce livre de stratégie militaire est plus intéressant ,contient des matières qui relèvent le niveau mental ou psychologique du militaire .Ns vous prions de mettre ce livre au marché et que son coût soit moins cher. Colonel maisha sempabuka Etienne ,comd

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite