Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 16:21

Le Monde 2, hors-série de novembre/décembre 2007


le-monde-2.jpg

 

 

Je n’ai pas pour habitude de chroniquer revues et magazines. Mais il faut avouer que ce hors-série du Monde 2 (aujourd'hui renommé Le Monde Magazine), publié fin 2007, vaut le détour. Non seulement il offre un panorama complet de la situation géopolitique au Proche-Orient, mais il en établit la genèse et en liste de manière assez exhaustive les acteurs principaux. Alors que la situation régionale paraît inextricable, alors qu’il y a trois mois quatre Israéliens étaient abattus par balle à Hébron, il me paraît à juste titre essentiel de retracer l’historique des neuf conflits majeurs ayant frappé la région depuis 1970. Tout simplement pour essayer de saisir les tenants et aboutissants de cette instabilité chronique.

 

Pour ce faire, ce hors-série propose cinq chapitres comprenant portraits, articles d’analyse, photos et contrepoints, qui scinde la problématique en cinq grandes zones géographiques : Israël et la Palestine, le Liban, l’Iran, l’Irak, et le courant de pensée islamiste. Ils montrent d’abord que les acteurs de la politique régionale ne sont plus les mêmes que dans les années 1970-1980 : l’ayatollah Khomeyni s’est éteint en 1989, Hafez El-Assad, ancien président autoritaire de la Syrie est décédé en 2000, Yasser Arafat, acculé par les Israéliens dans son QG de Ramallah, est mort en 2004, Saddam Hussein a été destitué par les Américains puis pendu, Ariel Sharon se trouve toujours dans un coma profond, sans chance véritable chance de revenir à la vie, entre autres. Cette crise du leadership a conduit le Proche-Orient dans une lutte d’influence extrêmement complexe et resautée, qui oppose en même temps le croissant chiite au sunnisme, l’islamisme fondamentalisme à un Islam plus modéré, les extrémistes juifs et aux extrémistes du Hamas, qui exacerbent chacun de leur côté les revendications nationalistes, les partisans d’un nationalisme panarabique aux disciples d’un djihadisme universel, les tenants d’une certaine occidentalisation des mœurs aux anti-occidentaux, etc. Bref, le terme de « poudrière » n’est pas usurpé, d’autant plus les relations diplomatiques internationales se crispent régulièrement autour de la question de la reconnaissance mutuelle d’Israël et d’un toujours hypothétique État palestinien. Chaque pays avance ses pions, à l’instar d’un Iran de plus en plus influent, tout en devant tenir compte des secousses internes et externes qui peuvent à tout moment venir l’ébranler.  Un exemple de cette dynamique sournoise est la victoire électorale et militaire du Hamas dans la bande de Gaza, instituant de fait un État dans l’État fragile que constitue l’Autorité palestinienne. À l’heure où la nébuleuse Al-Qaïda menace aussi bien l’Occident que les États de la région qui ne souscriraient pas à son fanatisme, des populations silencieuses souffrent dans les enclaves de Cisjordanie, les émigrés irakiens s’entassent dans les banlieues de Damas, et le communautarisme détruit à petit feu le rêve d’un Liban uni.


Le Proche-Orient : cinquante ans de haine et de luttes fratricides. Rendez-vous dans cinquante ans ; vue l’ampleur des dégâts, je suis malheureusement prêt à parier que la situation ne se sera pas améliorée.

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Relations internationales
commenter cet article

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite