Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 20:13

Éditions Minerva, 1997

cover-orbite.jpg

 

 

À l’instar du Déserts de Théodore Monod et Jean-Marc Durou, déjà présenté sur ce blog, voici un beau livre qui ne déparerait pas au pied du sapin de Noël. Trois Américains, Jay Apt, astronaute, Michael Helfert, climatologue, et Justin Wilkinson, géographe, se sont réunis afin de rassembler les plus belles photos jamais prises par des astronautes depuis les hublots de leurs navettes spatiales. Issue d’une collecte de plusieurs milliers de clichés, leurs sélection s’avère être de toute beauté, pour le plus grand plaisir de nos yeux. Le lecteur – où devrais-je plutôt dire le spectateur – découvre la Terre comme il ne l’a jamais vue, perché à plusieurs centaines de kilomètres au-dessus de sa surface. On mesure alors le privilège inouï de ces astronautes à qui il est permis d’embrasser d’un seul coup d’œil des surfaces entières de notre planète. Au fil des pages et des photographies, plus magnifiques les unes que les autres, s’offrent à nous les étendues immenses des chaînes montagneuses, des déserts, des mers, des forêts, des mégalopoles, ainsi que la vision d’impressionnants phénomènes climatiques, tels ces superbes aurores boréales ou bien encore ces typhons et cyclones de plusieurs centaines de kilomètres de diamètre. Les films originaux des photos spatiales ont été digitalisés et édités sur ordinateur, ce qui assure aux photographies reproduites dans ce livre une netteté quasi parfaite.

 

Les auteurs d’Orbite ont choisi de présenter les photos continent par continent, avec en début de chapitre une introduction qui présente leur évolution géophysique. Un moyen de rappeler, en plus des légendes qui décrivent les panoramas, que l’observation du globe terrestre décloisonne les disciplines scientifiques. Les clichés pris en vol par les astronautes ne constituent pas seulement un émerveillement visuel, ils sont aussi étudiés à terre par une multitude de scientifiques, qui peuvent par exemple dégager certaines tendances géomorphologiques ou climatiques. De fait, de nombreux problèmes localisés sont visibles depuis l’espace : la disparition de la mer d’Aral, l’obstruction des rivières de Madagascar, la coloration des lacs de Sibérie à cause des pollutions industrielles, etc. Si les photos d’Orbite permettent une contemplation inédite de l’immensité majestueuse de la Terre, elles témoignent également de cette « Terre si fragile» évoqué par  John Glenn.

 

Pour plus d’informations sur les photos de la Terre prises par les astronautes américains depuis l‘espace, vous pouvez vous rapporter à l’adresse Internet suivante : http://eol.jsc.nasa.gov/sseop/EFS/

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Géographie
commenter cet article

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite