Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 15:57

Éditions Soteca, 2012

cover-sarrail.jpg

 

 

 

Mon commandement en Orient est le récit, écrit par le Général Sarrail lui-même, de sa période passée en tant que général en chef des forces de l’Entente sur le front des Balkans, de 1915 à 1917. Plus qu’un descriptif très précis des mouvements tactiques des deux camps sur la ligne de front grecque, il s’agit là en fait des mémoires d’autojustification de Sarrail, dans la mesure où ce dernier cherche continuellement à louer ses prises de décisions personnelles, tout en accablant dans le même temps les acteurs qui gravitent autour de lui de reproches divers et variés. Cette tendance lourde à l’autojustification peut parfois énerver, mais elle a cependant le mérite de pointer du doigt les difficultés d’un commandement interarmes et interallié. Les forces placées en théorie sous le commandement du Général sont constituées de contingents non seulement français, mais également anglais, russes, italiens, serbes, auxquels viendront s’ajouter plus tard quelques troupes grecques. Considérés comme un front secondaire de la Première Guerre mondiale, les Balkans ne sont pas scrutés, la plupart du temps à juste titre, comme une priorité par le Grand Quartier Général (GQG) et les dirigeants politiques français. De manière quelque peu réductrice, on peut dire que la mission principale de Sarrail durant ces trois années se résuma à fixer l’armée bulgare afin de soulager les autres fronts de l’Entente. Même si le Général Sarrail fait souvent montre d’audace et de pugnacité pour tout ce qui toucha aux affaires militaires, les commentaires et annotations de Rémy Porte s’avèrent essentiels si l’on veut comprendre les luttes d’influences politiques qui se jouent alors en coulisses dans l’hexagone. Rémy Porte nous propose en effet un travail remarquable de décryptage et d’analyse historique des faits évoqués par Sarrail, replaçant dans leur contexte les responsabilités respectives des différents personnels politiques et militaires. Voilà qui explique la présence pour le moins étoffée et fournie des notes de bas de page.

 

Mon commandement en Orient est un livre à lire par tous ceux qui s’intéressent au premier conflit mondial. Il rappelle que la figure du Général Sarrail, pourtant méconnue aujourd’hui, comptait alors sur la scène nationale française. Ce sont d’ailleurs ses divers appuis ministériels qui lui permirent de décrocher son généralat en chef en Orient. Étude d’un cas concret d’action militaire, Mon commandement en Orient propose une lecture à la fois politique, stratégique et tactique d’un théâtre d’opérations précis. Instructif.

 

 


Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Histoire militaire
commenter cet article

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite