Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 03:03

Éditions La Martinière, 2004

cover-gruzinski.jpg

 

 

Archiviste-paléographe et docteur en histoire, Serge Gruzinski livre dans Les quatre parties du monde une enquête impressionnante de par la profondeur des champs d’explorations et la diversité des éléments recueillis. L’auteur revient ici sur la proto-mondialisation qui eut lieu eu XVIe siècle lors de l’apogée de la Monarchie catholique espagnole. Il étudie l’éclatement des échanges et la multiplication des voies de communication, qui permettent dès la seconde partie du XVIe siècle une mobilité pouvant paraître aujourd’hui aussi précoce que déconcertante. Le lecteur peut ainsi suivre aussi bien l’avancée des Jésuites en Amazonie ou en Chine que l’installation des mercenaires portugais sur les côtes africaines ou indiennes, dans un contexte d’occidentalisation des « nouveaux mondes » et de globalisation des modes de pensée, d’écriture et de régulation sociale. La Double Couronne exporte ses lettrés, ses hommes d’Église et ses artistes en Nouvelle-Espagne, enclenchant de fortes dynamiques locales de métissage et d’acculturation, dynamiques que l’on retrouve un peu partout dans le monde au fur et à mesure de l’avancée des caravelles espagnoles, portugaises ou hollandaises. De nouveaux rapports de force s’instaurent tout autour du globe, confrontant les Européens à un brassage des êtres inédit, à une interconnexion des territoires civilisés, prémices de la mondialisation actuelle. Le talent de Serge Gruzinski s’exprime à travers des récits de vie qui nous font prendre conscience d’une internationalisation des savoirs et des cultures. Des explorateurs s’enfoncent dans des continents inconnus et compilent de façon admirable des sommes astronomiques de nouvelles connaissances, des marins effectuent au cours de leur vie cinq ou six fois le tour du monde, des moines franciscains, augustins ou jésuites tentent, parfois au péril de leur vie comme au Japon, d’évangéliser les autres peuples, certains peintres exportent le courant maniériste dans les nouvelles colonies, les navigateurs relient grâce au commerce l’Europe, l’Amérique, l’Afrique et l’Asie, etc.

Dans Les quatre parties du monde, Serge Gruzinski arrive à dépeindre de façon magistrale le décentrement des savoirs, l’inversion des points de vue et les remises en cause des traditions européennes. L’organisation militaire, institutionnelle et politique des terres de la Monarchie catholique, dont l’apogée se situe entre 1580 et 1630, révèle les visées universalistes de Philippe II. Processus de mondialisation et processus de globalisation s’entrechoquent pour laisser le lecteur devant un monde en ébullition, témoin d’un premier choc des civilisations. Je en saurais trop recommander la lecture de ce livre passionnant, rehaussé par les Éditions de La Martinière d’une centaine d’illustrations plus sublimes les unes que les autres.


 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Mondialisation
commenter cet article

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite