Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 14:21

Éditions du Seuil, 2005

la condition urbaine cover

 

À travers cet ouvrage Olivier Mongin présente les mutations que l’espace urbain subit depuis deux siècles. En s’appuyant sur le cas typique des mégalopoles, il développe ainsi une appréhension globale de l’interaction entre espace public et espace privé. L’émergence de villes-monde comme Tokyo indique, selon lui, une prédominance de plus en plus tangible des flux au détriment des lieux. Le réseau tentaculaire que forment les grandes villes de notre planète réinterroge alors de fait notre conception du « vivre ensemble ».

Il me semble que la question que se pose continuellement Olivier Mongin est la suivante : qu’avons-nous à perdre et à gagner en nous immergeant dans les flux à tendance immatérielle de la mondialisation ? Une question à laquelle il tente de répondre en dressant une comparaison subtile entre les villes moyennes de la « Vieille Europe », où subsiste encore par petites touches architecturales un certain idéal de la cité, et les agrégats urbains extensibles du tiers monde (Lagos, Le Caire…). Là où l’analyse de l’auteur pèche, c’est qu’à force de vouloir nous convaincre de la multiplicité des mutations urbaines all over the world celui-ci s’égare souvent dans des redites ou des extrapolations argumentatives. Le propos tenu aurait sans aucun doute gagné en clarté à se montrer plus concis et étayé par un plus grand nombre d’exemples.

Il n’en reste pas moins que La condition urbaine, de par son approche transdisciplinaire et globale, fournit au lecteur d’intéressantes pistes de réflexion sur l’espace dans lequel il évolue au quotidien ainsi que sur le modèle de société auquel il aspire véritablement. Perdus dans la masse – voire la nasse – des flux de la métropolisation mondiale, nous devons impérativement redéfinir, tant à l’échelle locale qu’internationale, une nouvelle articulation de l’espace privé et de l’espace public. Entre l’hégémonie du « post-urbain » et le chaos des bidonvilles, c’est pour un juste milieu urbanistique et architectural que nous devons dès à présent militer.

 

Intellectuel pluridisciplinaire, Olivier Mongin est l’actuel directeur de la revue Esprit. Auteur d’une douzaine d’ouvrages personnels, il a également dirigé la publication de livres tels que Un monde désenchanté ? (1988) et Kosovo, un drame annoncé (1999).

 

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Mondialisation
commenter cet article

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite