Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 17:27

Bimensuel édité par Mondadori France

 

cover-numero-6-G-H.jpg

 

 

 

Pour son sixième numéro, le magazine Guerres & Histoire nous propose un dossier extrêmement complet sur l’histoire, le fonctionnement et le commandement de la légion romaine. Cet outil militaire formidable permit en effet aux troupes de la République puis de l’Empire d’étendre leur hégémonie durant plusieurs siècles autour du monde méditerranéen. Ce dossier permet d’appréhender l’atout tactique inestimable que constituèrent les légions face à leurs ennemis antiques. Même si certaines de leurs défaites sont passées à la postérité, telles Cannes (216 av. J.-C.), Carrhes (53 av. J-C.) ou encore Teutobourg (9 ap. J.-C.), la longévité de leur emploi détonne dans l’histoire militaire. La force des légions romaines  vient de leur extrême discipline, inédite à l’époque. Organisées en centuries (100 hommes), manipules (200 hommes) et cohortes (600 hommes), les légions, théoriquement fortes de 6000 soldats (légionnaires, auxiliaires et cavaliers) se distinguent également par leur capacités manœuvrières sur le champ de bataille. L’enquête de Guerres & Histoire s’emploie avec succès à démêler le vrai du faux au sujet de cette formation militaire révolutionnaire qui mit fin au règne de la phalange.

 

Je conseille également la lecture de l’article Les canons du sultan sonnent le glas de Constantinople, qui narre le siège de la capitale de l’empire byzantin par les troupes sultan Mehmet II. Cet épisode constitue en fait un épisode charnière de l’histoire militaire, puisqu’il scella en 1453 la supériorité de l’artillerie sur les fortifications. Mehmet II bénéficia pour ce siège de l’aide d’un ingénieur hongrois quoi inventa des canons dont la portée et le diamètre n’avaient aucune commune mesure avec ceux des bombardes jusqu’alors utilisées. À souligner également l’article d’Antoine Reverchon intitulé Guerre de 70 : la France n’était pas battue d’avance, qui montre qu’en 1870 les troupes françaises, avec un haut commandement à la hauteur, auraient pu fournir une opposition de toute envergure aux Prussiens.

 


 

 

Par Matthieu ROGER

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Histoire militaire
commenter cet article

commentaires

Philippe Khaki 21/02/2017 17:40

J'aimerais savoir si il est possible de commander des anciens numéros et peut-on s'abonner en Suisse. Philippe Khaki, Rue d'Aegerten 10, 2503 Bienne, Suisse

Matthieu Roger 22/02/2017 17:24

Bonjour, a priori oui. Vous pouvez contacter directement l'éditeur : Ella ALEZ MARTIN – 01 46 48 18 78 – marketing.science@mondadori.fr
ou Giliane DOULS – 01 46 48 18 51 – giliane.douls@mondadori.fr
Cordialement

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite