Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 19:03

Trimestriel édité par Mondadori France


COVER-guerre-et-histoire-3.jpg

 

 

Guerres & Histoire fait une nouvelle fois dans l’éclectisme, quasiment toutes les périodes de l’histoire étant abordées dans ce nouveau numéro. C’est avec un profond intérêt que l’on se replonge dans le déroulement de l’antique bataille de Zama, dans les guerres du Japon féodal, sur les pontons de la Bérézina ou au cœur des opérations aéroportées de la Seconde Guerre mondiale. Dans ce trimestriel de septembre, trois articles ont tout particulièrement retenu mon attention. Le premier est un photo-reportage sur la bataille de Falloujah, qui donne un autre regard sur la guerre en milieu urbain. Les quelques photos publiées ont été prises en novembre 2004 par les photographes Jérôme Sessini et Franco Pagetti, lorsqu’ils suivirent une unité de marines chargée de nettoyer la ville irakienne. La tension des soldats américains paraît palpable sur ces clichés : le danger peut venir de n’importe quel toit ou fenêtre, les trois mille combattants sunnites ayant transformé la ville en un véritable coupe-gorge. J’ai également beaucoup apprécié l’article revenant sur la prise du port de Rio par le corsaire français Duguay-Trouin (septembre 1711), qui a le mérite de revenir sur un fait méconnu de l’histoire militaire maritime française. Pourtant le coup de main ne manque pas d’audace, lui qui permet à l’escadre royale de repartir deux mois plus tard avec un beau pactole : 360 prisonniers français libérés, 1350 kilos d’or, 1,6 million de livres de marchandises, deux vaisseaux de guerres portugais, et soixante navires marchands capturés. Enfin, l’interview d’Hervé Drévillon au sujet Vauban permet de saisir le rôle éminent que joua ce théoricien et homme de terrain au cours de la seconde moitié du XVIIe siècle. Non seulement Vauban révolutionna l’art de la fortification, mais il fut l’un des premiers à penser la guerre comme un phénomène global ne se limitant pas à l’action militaire. D’où ses nombreuses études sur la démographie, la fiscalité – il proposa même l’instauration d’un impôt unique sur le revenu, « le dixième » –, l’économie politique et sociale, etc.

 

Je regrette néanmoins une nouvelle fois la mise en page surchargée de ce magazine. Guerres & Histoire aurait selon moi beaucoup à gagner en évacuant tous les encadrés, définitions et petites infographies qui alourdissent la pagination. Revenons aux fondamentaux : des photos et du texte. Le photo-reportage sur Falloujha et les chroniques de Dominique Merchet, Laurent Henninger ou Charles Turquin en sont les meilleurs exemples.

 

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Histoire militaire
commenter cet article

commentaires

Pierre Grumberg 30/09/2011 09:35



Merci Matthieu, j'espère que le 4 ne vous décevra pas. Je crois humblement que nous allons remuer quelques certitudes... Suspens !



Pierre Grumberg 29/09/2011 10:42



Cher Matthieu,


J'apprécie une nouvelle fois l'attention que vous portez à notre magazine, et je note vos critiques sur la maquette. Je sais bien qu'elle est chargée. En même temps, tous ces encadrés et
zakouskis ont pour mission d'éclairer et d'alléger le texte principal, d'apporter des précisions, de donner des pistes... Bref, ils sont indispensables pour l'objectif de vulgarisation qui est le
nôtre. Mais point trop n'en faut, et nous allons surveiller la surcharge !


Continuez à nous lire !!!


Salutations cordiales et confraternelles,


Pierre Grumberg, Guerres & Histoire



Matthieu Roger 29/09/2011 23:15



Cher Pierre,


Il est très plaisant de voir que votre équipe de rédaction appréhende toujours les critiques dans leur dimension constructive. Votre désir de vulgarisation est évident et louable, il faut juste
trouve un juste milieu entre quantité des informations fournies et la clarté du propos. Quoi qu'il en soit, que Guerres & Histoire continue sur le chemin emprunté depuis trois
numéros, le plaisir de vous lire reste intact !



Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite