Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 13:35

Éditions La Découverte, 2018

 

 

 

Le réquisitoire mené par Laurent Mauduit est implacable et sans appel : la République française est aujourd'hui assujettie à une haute fonction publique constituée en oligarchie, laquelle a réussi à capturer le pouvoir politique et les principaux rouages de l'État, dont Bercy. Le tout au profit de la finance capitaliste, avec laquelle partage désormais un destin commun à cause des jeux nocifs de pantouflages et rétropantouflages. Laurent Mauduit, journaliste d'investigation et confondateur de Mediapart, livre ici un constat des plus révoltants, mais fort bien argumenté. Il s'appuie sur l'histoire politique française du XIXe et du XXe siècles pour caractériser l'évolution de cette caste des élites publiques, qui ne poursuit en aucun cas l'intérêt général. Jusqu'à même s'emparer de la plus haute fonction de l'État avec Emmanuel Macron. Les courroies de transmission de cette oligarchie sont clairement identifiés par l'auteur : l'ENA et l'Inspection des Finances, sans oublier Sciences Po. Ces institutions, qu'il souhaiteraient voir supprimées, ne sont que les agents zélés de la reproduction sociale s'opérant en faveur de la bourgeoisie. Laurent Mauduit se place là dans la continuité des analyses menées en son temps par Pierre Bourdieu au sujet de la reproduction des élites. Et de conclure : il faut "supprimer l'ENA pour confier à l'université le soin de former les élites françaises, et supprimer cette société d'entraide pour oligarques que constitue l'Inspection des finances" (page 198).

 

La Caste, outre la passionnante rétrospective qu'il offre sur deux siècles de politiques en France, est un ouvrage essentiel pour mieux comprendre la capture du destin national par ce milieu incestueux de la haute fonction publique. Et le plus inquiétant c'est que cette dernière, à l'instar des puissances de l'argent, ne servira jamais que ses propres intérêts. Une enquête salutaire. Un ouvrage à lire d'urgence !

 

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite