Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 12:00

Les moutons électriques, 2017

 

 

Au vu du précédent tome, des plus captivants, je n'ai pas hésité un seul instant à me lancer une nouvelle fois aux côtés de Bellovèse. L'aventure fut cette fois-ci un peu plus déconcertante. Tout d'abord parce que le délai de parution depuis le précédent opus nécessite dans un premier temps de renouer avec l'intrigue, assez complexe, ainsi que de se remémorer les généalogies des protagonistes du récit, fort nombreux. Le lecteur, sollicitant quasiment à chaque page les bribes de sa mémoire, navigue donc à vue au cours de la première partie de cette suite de Chasse royale. Un effort de concentration qui peut être également perturbé par l'emploi réccurent par l'auteur de flash-backs temporels permettant d'approfondir les relations entretenues par Bellovèse avec certains personnages secondaires. Mais une fois ces caractéristiques narratives intégrées, on prend un plaisir grandissant à suivre le fil déroulé par la belle plume de Jean-Philippe Jaworski. Dans une langue à la fois riche, précise et savoureuse, celui-ci nous embarque dans une ambiance tendue, à la frontière de la fantasy et de la mythologie. Chef de guerre celte à la vaillance reconnue, on retrouve un Bellovèse prisonnier, au sens propre comme au sens figuré. Après sa tentative infructueuse de défendre le Haut roi Ambigat, le voilà en effet désormais captif de ses ennemis. Pire encore, au bout du chemin l'attend un jugement qu'il redoute encore plus que la mort : Bellovèse est bel et bien prisonnier de ses doutes et des conséquences de ses actes passés.

 

Sans en dire plus sur le déroulé de ce troisième tome, bien moins orienté sur l'action guerrière que le précédent, ajoutons que cette suite romanesque monte peu à peu en intensité dramatique et nous laisse sur un final positivement frustrant, puisque porteur de nouveaux développements que l'on devine trépidants. Un dernier volume devrait voir le jour l'année prochaine, qui clôturera cette saga aussi passionnante qu'originale.

 

 

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Fictions
commenter cet article

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite