Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 11:00

Bimensuel édité par Mondadori France

 

 

Cela faisait longtemps que nous n’étions pas revenus sur ce site sur les publications du très bon magazine Guerres & Histoire. Focus aujourd’hui sur le numéro 24 du mois d’avril, dont le dossier principal est consacré à l’armée française de 1943-1945. Une question passionnante, surtout au vu de l’étrange amalgame qu’il fallut déployer au cours des opérations de libération de l’Europe entre Forces Françaises Libres mises sur pied par le Général de Gaulle, troupes d’Afrique du Nord souvent vichystes, ou bien encore Forces Françaises de l’Intérieure issues de la Résistance. Les différents articles de Nicolas Aubin, Julie Le Gac, Benoit Bihan, Claire Miot et Patrick Bouhet narrent la complexe intégration de ces forces interarmes, aux capacités d’action fort diverses, au conflit mondial. Singulièrement plurielle, l’armée française combattant aux côté des Alliés doit de plus constamment négocier son approvisionnement matériel, technique et logistique auprès des Américains, sans oublier la lutte en coulisses entre de Gaulle et Giraud pour le commandement en chef de tous les effectifs engagés au combat. Cette subordination matérielle et opérationnelle de l’armée française ne l’empêcha pas de se joindre au concert des nations victorieuses en 1945 et de démontrer, tant en Afrique, en France, en Italie qu’en Allemagne, des qualités tactiques et manœuvrières indéniables.

Autre dossier incontournable de ce numéro 24 de Guerres & Histoire, celui consacré à la pensée stratégique de Clausewitz. Benoit Bihan, dans ce second volet d’étude, présente six idées majeures du stratégiste prussien : la « formule » ou l’irruption de la politique, les notions de guerre absolue et de guerre réelle, la triade passion / intelligence créative / raison, l’importance des forces morales, la friction ou brouillard de guerre, et l’avantage conféré au combattant défenseur. Six idées-forces extraites du célèbre De la guerre, dont Clausewitz lui-même ne considérait comme véritablement achevé que le premier chapitre de la première partie. L’occasion de bien comprendre, comme le dit Benoit Bihan, pourquoi « il y a bien un avant et un après Clausewitz ».

Je reste par contre assez déçu par le papier consacré par Patrick Bouhet à « Waterloo, la bataille des sept erreurs », qui s’en tient à ressasser ce que la vulgate historique nous sert depuis bien longtemps au sujet de cette bataille mythique. Si notre lecteur avisé a soif de batailles, qu’il se reporte plutôt sur l’excellent article d’Éric Tréguier sur l’affrontement gréco-perse de Marathon, triomphe de la des hoplites athéniens sur les 50.000 soldats de Darius. Cette victoire grecque, entrée dans la légende grâce aux trente-huit kilomètres parcourus en six heures par les Athéniens pour retourner protéger les murs de leur cité, n’empêchera cependant pas le fils de Darius, Xerxès, de revenir dix ans plus tard brûler l’Acropole…

 

Par Matthieu Roger

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu Roger - dans Histoire militaire
commenter cet article

commentaires

Recherche

Rhapsodie

Mon âme et mon royaume ont pour vaisseaux les astres

Les cieux étincelants d’inexplorées contrées

Ébloui par l’aurore et ses nobles pilastres

J’embrasse le fronton du Parthénon doré

 

 

Frôlant l’insigne faîte des chênes séculaires

Je dévide mes pas le long d’un blanc chemin

À mes côtés chevauche le prince solitaire

Dont la couronne étreint les rêves de demain

 

 

Au fil de l’encre noire, ce tourbillon des mers

Ma prose peint, acerbe, les pennons désolés

D’ombrageux paladins aux fronts fiers et amers

Contemplant l’acrotère d’austères mausolées

 

 

Quiconque boit au calice des prouesses épiques

Sent résonner en lui l’antique mélopée

Du chant gracieux des muses et des gestes mythiques

Qui érigent en héros l’acier des épopées

 

 

Par Matthieu Rogercasque-hoplite